Temps italien

Roberto Ferrucci

Résidence en octobre 2013, puis du 3 avril au 31 mai 2014

Ayant intégré de nouveaux outils contemporains de « prise de notes » (smartphone, tablette) sans les dissocier de son traditionnel carnet de papier, Roberto Ferrucci souhaite réfléchir à une autre manière d’appréhender le texte… Une résidence en deux temps, à Marseille à La Marelle, puis à Arles au CITL.

Projet de résidence

« Après la meet de Saint-Nazaire, La Marelle est ma deuxième résidence d’auteur en France. C’est un privilège d’y venir l’année où Marseille est Capitale européenne de la culture et, le cas échéant, d’y animer des ateliers d’écriture. En ce moment, je travaille à deux romans, dont l’un alimente indirectement l’autre. À Marseille, j’en achèverai sans doute un, sinon les deux. À moins que je n’en commence un troisième, qui débuterait par un narrateur un peu trop en chair, qui grimpe avec quelque difficulté la montée du Panier, main dans la main avec la femme qu’il aime. »

 

Chacun des livres de Roberto Ferrucci alimente indirectement un autre. Mais il va tenter cette fois de faire coïncider deux ouvrages en un. De fusionner un roman – au sens que prend le roman chez lui, c’est-à- dire, déjà, quelque chose d’hybride – et une réflexion sur sa manière d’écrire. Ayant intégré de nouveaux outils contemporains de « prise de notes » (smartphone, tablette) sans les dissocier de son traditionnel carnet de papier, il souhaite réfléchir à cette autre manière d’appréhender le texte. En s’emparant ainsi autrement de son environnement, la prise photographique devient essentielle pour le sujet romanesque de Ferrucci, à savoir la ville. Avec cette fois Marseille au cœur, puisqu’il s’agit d’écrire sur elle à partir des matériaux récoltés durant la rési- dence. Le livre imaginé sera donc composé de mots mais aussi d’images, non pas traitées comme objets artistiques – ce qu’elle peuvent être aussi – mais comme matériaux de travail, comme substrat inhérent à la forme littéraire. 

En partenariat avec le CITL d’Arles, Collège international des traducteurs littéraires.

 

Texte inédit

« L’amour sur l’autoroute : soixante-cinq arrêts de bonheur » de Roberto Ferrucci est publié dans le numéro 2 de la revue La première chose que je peux vous dire… 

 

 

Ateliers et masterclass

Bonne connaissance de l’italien nécessaire : renseignements et inscription à La Marelle

Intervention à l’École supérieure d’art d’Aix-en-Provence

 

 

Rencontres publiques

 

En 2013

Samedi 19 octobre 2013, 15h, La Criée, L’Invention du réel (Marseille-Provence 2013), dialogue avec l’écrivain grec Christos Chryssopoulos

Dimanche 20 octobre 2013, 11h, Grandes Tables, Á l’air livre, week-end Made in Friche

 

En 2014

Mardi 15 avril 2014, 18h30, Entre les lignes,  Médiathèque Louis-Aragon, Martigues

Mercredi  16  avril, 19h, Cabinet des lecteurs proposé par Peuple et Culture Marseille, La Marelle

Vendredi 16 mai, Institut Culturel Italien, 6 rue Fernand-Pauriol, 13005 Marseille

 

 
Pour aller plus loin
________________________________