La première chose que je peux vous dire… #16

Joseph Safieddine

La revue de La Marelle – mars 2017

La première chose que je peux vous dire, c’est qu’il y a probablement un complot contre moi, j’avais écrit un petit texte hilarant et plein de poésie, mais il a été perdu. Envolé comme une hirondelle, merci La Marelle !

Au sommaire de ce numéro 16

Inédit
Extrait de Monsieur Coucou (sortie prévue en septembre 2017) de Joseph Safieddine (texte), Kyungeun Park (dessins).
L’auteur et La Marelle remercient chaleureusement Kyungeun Park, Clémentine Delannoy et les éditions Le Lombard.

La première chose que je peux vous dire
— La première chose que je peux vous dire, c’est qu’il y a probablement un complot contre moi, j’avais écrit un petit texte hilarant et plein de poésie, mais il a été perdu. Envolé comme une hirondelle, merci La Marelle ! 

Le « questionnaire » décalé (à retrouver dans son intégralité dans la revue)
Un oloé* ? Un appartement avec une vue imprenable sur la mer, à Tyr, au sud Liban. 
Un coup de cœur artistique ? L’acteur Vincent Macaigne me touche beaucoup…
Un auteur fétiche ? Marcel Gotlib.
Un agacement ? Les ouvertures pas faciles des Mister Freeze.
Votre a priori sur Marseille ? Jamais d’a priori !
Une journée type de l’écrivain au travail ? Ah c’est secret, ça !
Un toc de langage ? Je dis tout le temps : ça tue !
Une bonne résolution pour cette résidence à La Marelle ? J’ai un scénario en tête depuis des mois, il faut que je l’écrive !
Un son ou une musique ? Le groupe Agar agar…
    * oloé : « espaces élastiques où lire où écrire ». Mot créé par Anne Savelli dans son livre Des oloé (D-Fiction, 2011), et repris depuis par de nombreux auteurs et lecteurs.

Biographies et travaux

 

Éditorial

Pour sa résidence à La Marelle, le scénariste franco-libanais Joseph Safieddine entame un nouveau scénario, Le Fusible, dont le récit s’inspire principalement de la vie de son père et de sa situation de déraciné que la guerre a éloigné des siens.

Dans ce huis clos, le personnage principal endosse le rôle difficile de fusible entre deux mondes très différents. Pour le bien-être de sa fille, il l’a coupée de ses racines et de son grand-père, pensant ainsi lui offrir une vie plus paisible, loin de la violence et de la guerre dont lui-même a tant souffert. Joseph Safieddine prévoit que cette bande dessinée fera plus de 130 pages. En plus du scénario, il souhaite en réaliser aussi le découpage et le storyboard.

Une fois de plus, l’histoire familiale, déjà abordée dans des albums comme Yallah Bye, L’Enragé du ciel ou Les Lumières de Tyr, est donc au cœur d’un récit poignant et fragile. Mais Joseph Safieddine est multiple. Grand admirateur de Goscinny et de Gotlib, il explore aussi la voie de la satire et du loufoque. Son Salade tomate oignon, avec Clément C. Fabre, le montre avec brio… tout comme la tonalité de ses réponses à notre petit questionnaire !

La Marelle accueille Joseph Safieddine dans le cadre d’une résidence croisée avec la Maison Internationale des Écrivains à Beyrouth. C’est donc pour nous une double bonne occasion : poursuivre nos échanges méditerranéens, et montrer que tous les types d’écriture trouvent leur place dans notre dispositif d’aide à la création.

Pascal Jourdana
Directeur artistique de La Marelle, mars 2017

 

2 euros – ISSN 2274-3154
Envois courrier et abonnements sur simple demande auprès de La Marelle

 

La première chose que je peux vous dire… est aussi une revue radiophonique, diffusée chaque dernier dimanche du mois sur 88.8 fm Marseille. Une coproduction La Marelle / Radio Grenouille. Voir aussi la page de l’émission.

Écouter la revue sur Radio Grenouille (première diffusion dimanche 23 avril 2017) 

Voir les précédents numéros.