La première chose que je peux vous dire… #15

Camille de Chenay, Célio Paillard et Samuel Leader

La revue de La Marelle – février 2017

La première chose que je peux vous dire c’est que je suis heureux d’être là, même si je ne sais pas où je suis, ou plutôt parce que je ne sais pas où je suis, alors je n’ai pas besoin de me poser des questions, ni même de penser, ça fait du bien, il suffit de regarder autour de soi, il y a tellement de choses qui se passent ici, ça me rappelle tant d’histoires et ça en appelle tant de nouvelles…

Au sommaire de ce numéro 15

Texte inédit
L’observatoire, de Camille de ChenayCélio Paillard et Samuel Leader.

La première chose que je peux vous dire
— La première chose que je peux vous dire c’est que je suis heureux d’être là, même si je ne sais pas où je suis, ou plutôt parce que je ne sais pas où je suis, alors je n’ai pas besoin de me poser des questions, ni même de penser, ça fait du bien, il suffit de regarder autour de soi, il y a tellement de choses qui se passent ici, ça me rappelle tant d’histoires et ça en appelle tant de nouvelles…
— La première chose que je peux vous dire c’est de ne pas vous effrayer. Il faut parfois du temps avant de voir, le temps de laisser son regard s’habituer au noir. Il fait nuit à l’observatoire. Silence, puis on ressent comme une lueur au fond de l’estomac, derrière le thorax, sous les pieds… Et c’est là. Ça grandit de jour en jour. Ça s’éloigne de la tour et ça se voit de mieux en mieux. Et un jour, un matin, miraculeusement, on se réveille, et c’est assis à côté de nous. Ce matin-là, surtout, ne vous effrayez pas non plus.
— La première chose que je peux vous dire c’est que je n’ai pas de réponse à cette question.

Le « questionnaire » décalé
– Un oloé* ? Trois réponses à cette question, trois points de vue : « Dans un port au bord du lac de Côme… » / « Au Vietnam, quelque part sur la côte…« / « Dans le métro à New York…« 
– Un son ou une musique ? Luc Ferrari, Far-West News Episode n°1 (1998-99).
– Un coup de cœur artistique ? Le film Le Parc de Damien Manivel.
    * oloé : « espaces élastiques où lire où écrire ». Mot créé par Anne Savelli dans son livre Des oloé
     (D-Fiction, 2011), et repris depuis par de nombreux auteurs et lecteurs.

Biographies et travaux des auteurs, lauréats 2016 de l’appel à projets pour une résidence d’écriture numérique, organisé par La Marelle et Alphabetville, avec le soutien de la Drac Paca et en partenariat avec le Centre Régional des Lettres Midi-Pyrénées.

 

Éditorial

Après Jean-François Magre en 2013, Martin Page et Samuel Jan en 2014, Matthieu Duperrex en 2015, Camille de Chenay, Célio Paillard et Samuel Leader sont les lauréats 2016 de l’appel à projets pour une résidence d’écriture numérique organisé chaque année par La Marelle, en association avec Alphabetville. Le jury a apprécié la qualité de leur projet, L’Observatoire, qui marque une volonté ambitieuse d’écriture collective.

Destiné à terme à devenir un livre numérique, L’Observatoire prendra la forme composite (textes, images, sons…) d’un triple point de vue, déployé à partir du même point d’observation. L’un d’eux note ce qui se passe – autour ; un autre réactive la mémoire de l’observateur – avant ; la dernière rend compte de son imagination, liée à sa perception – après/ailleurs. Une approche subjective qui construit un récit où les technologies numériques sont utilisées explicitement à contre-emploi, comme moyens de développer des parcours de lecture différents ouvrant sur d’innombrables interprétations. À chacun∙e d’imaginer qui est la personne qui pense, se parle et imagine, et ce qu’elle pense, à chacun∙e d’adopter la même pratique que cet observateur face à son environnement, fut-il de lecture.

La Marelle est heureuse d’accueillir ces trois auteurs qui, après avoir exploré leur environnement immédiat (la Friche, la Belle de Mai, Marseille…), vont noter, relever, enregistrer, puis finalement faire récit(s), en combinant leurs trois voix, et pour qu’elles en fassent émerger une quatrième… Le texte inédit proposé dans les pages de cette revue en est une belle préfiguration.

Pascal Jourdana
Directeur artistique de La Marelle, février 2017

 

2 euros – ISSN 2274-3154
Envois courrier et abonnements sur simple demande auprès de La Marelle

 

La première chose que je peux vous dire… est aussi une revue radiophonique, diffusée chaque dernier dimanche du mois sur 88.8 fm Marseille. Une coproduction La Marelle / Radio Grenouille. Voir aussi la page de l’émission.

Écouter la revue sur Radio Grenouille (première diffusion dimanche 26 février 2017)

Voir les précédents numéros.