Mes idées folles

WALID TAHER

Walid Taher mène une résidence numérique pour réinterpréter son ouvrage « Mes idées folles », avec un texte de Ramona Badescu. En collaboration avec les éditions Le Port a jauni.
Résidence en automne 2017

En création à La Marelle
La première chose que je peux vous dire…
> La bibliothèque permanente
> Carnets de résidences
Rencontres et médiation
> À venir
Passées

Sitothèque
> Biographie
>Page personnelle

Depuis le mois de septembre 2016, Walid Taher est en résidence artistique à Marseille aux éditions Le Port a jauni pour une année. La Marelle a proposé à Walid Taher et à son éditrice Mathilde Chèvre de prolonger cette résidence pour travailler sur une réinterprétation en format numérique de l’ouvrage construit à partir de ses dessins Mes idées folles (Le Port a jauni, 2016, texte Ramona Badescu, traduit en arabe par Georges Daaboul).

mais quel bazar toutes ces idées !
à peine la nuit tombée
elles entrent une à une
se bousculent, dansent, se suivent
s’installent sur l’accoudoir du canapé
couinent, meuglent
et hop, c’est parti !
bienvenue au grand cirque des idées !

À partir de créatures imaginaires dessinées par l’illustrateur égyptien Walid Taher, Ramona Badescu a inventé un grand cirque des idées, la rouge, la simple, celle perdue sur la dernière marche de l’escalier, l’idée neuve et même… oh la merveilleuse idée !

Comment réinterpréter ce livre, qui, comme nombre de parutions du Port a jauni, se lit en deux langues et dans deux sens ? Comment « animer » ses idées, les faire vivre par le mouvement ou les possibilités de l’écran, sans dénaturer le livre papier initial ni le texte, mais en ajoutant une dimension nouvelle ? Que peut être modifié pour une nouvelle expérience d’un œil lecteur ? 

Tel est le défi que s’est donné Walid Taher, avec passion et énergie !

 

Cette résidence se déroule dans le cadre du soutien aux résidences numériques porté par la Direction Régionale des Affaires Culturelles, Provence–Alpes–Côte d’Azur et la Région Provence–Alpes–Côte d’Azur.