L’été anglais

JONATHAN COE

« Pour écrire, surtout au moment de commencer un livre, il me faut quitter Londres. » L’auteur de « Testament à l’anglaise » vient à Marseille pour démarrer un nouveau processus d’écriture…
Résidence du 22 juillet au 26 août 2017

Retrouver aussi Jonathan Coe …à la Marelle
     > Sa biographie
     > Ses rencontres à venir
     > Ses rencontres passées
…ailleurs
     > Sa page Wikipédia
     > Chez Gallimard

L’écrivain britannique Jonathan Coe, né à Birmingham, vit depuis plus de après vingt-cinq ans à Londres. Mais il s’y sent toujours un étranger. « Londres est une source fantastique d’inspiration pour un romancier mais ce n’est pas un bon endroit pour écrire. Il y manque de l’espace pour la contemplation. Or un roman exige de la contemplation. À un moment, il faut prendre du recul, changer de perspective, trouver le calme. Pour écrire, surtout au moment de commencer un livre, il me faut quitter Londres. » (Propos recueillis par Jean-Michel Demetz, L’Express, avril 2011.)

Et cette fois, c’est à Marseille qu’il a choisi de démarrer ce processus ! Va-t-il y trouver ce calme attendu ? On peut certes compter sur son regard dévastateur et son humour british pour saisir l’atmosphère de la ville, mais comme c’est aussi un parfait représentant du flegme anglais, allez savoir…

« Nous sommes ici pour représenter ce que l’Angleterre a de mieux, tout de même, et personne n’a envie de faire un esclandre. » (Extrait de Expo 58, Jonathan Coe, traduit de l’anglais par Josée Kamoun, Gallimard 2014)