Inventaire d’inventions (inventées)

Eduardo Berti & Monobloque

Résidence du 3 juillet au 26 août 2013

Les écrivains, parfois, inventent des objets, machines, dispositifs, qui n’existaient pas auparavant dans la réalité. L’auteur argentin Eduardo Berti se propose d’en réunir une soixantaine par l’écriture de textes, entre récit et portrait. Pour leur donner vie, Dorothée Billard et Clemens Helmke [Monobloque], dessinateurs et architectes franco-allemands, vont les dessiner, voire en fabriquer quelques-uns en papier…
[Texte & arts plastiques]

  En création à La Marelle
> Galaxie Flaubert
> Pour Cortázar
> Le lecteur cleptomane
, avec Dorothée Billard
> Début de catalogue

Rencontres et médiation
> À venir
Passées
> L’exposition Inventaire d’inventions (inventées)

Sitothèque
> Sa  biographie
> Page personnelle
> À l’Oulipo
> La Contre Allée
> Monobloque

Toutes les choses qui n’existent pas et possèdent un nom finissent par exister ; en revanche, toutes les choses qui existent, mais ne possèdent pas de nom, finissent par ne plus exister.

Silvina Ocampo, Ejércitos de la oscuridad

 

« Toute œuvre littéraire est une invention, mais certaines (les plus rétives au mimesis, les plus proches de ce qu’on appelle « fiction imaginative ») créent une forme qui, en même temps, héberge d’autres inventions que celle que la trame met en place. Les cas fameux abondent : depuis les nombreuses « machines à voyager dans le temps » de la science-fiction jusqu’à la « machine à écrire ce qui lui est dicté en caractères d’imprimerie » qui apparaît dans le roman Le Jouet enragé de Robert Arlt, des mille éclats d’imagination de Dino Buzzati à la « Sound machine » de Roald Dahl ou le « Baby HP » de Juan José Arreola.

Les écrivains sont non seulement capables de donner vie à des personnages, des lieux ou des situations, mais aussi d’inventer des objets, machines, dispositifs qui n’existaient pas auparavant dans le monde. Certains, comme Jules Verne, Alphonse Allais ou comme le très imaginatif Gaston de Pawlowski (Inventions nouvelles & dernières nouveautés), n’ont été rien de moins que des visionnaires. Cela fait des années que je recueille, en lecteur passionné, nombre de ses inventions. Certaines sont ludiques, poétiques, presque impossibles… Avec le temps, cette récolte a fini par former une espèce de « musée des inventions fictives », contenant aussi quelques objets issus du cinéma ou d’autres formes d’art.

Inventions d’inventions (bref catalogue des inventions imaginaires) est le titre provisoire du travail dans lequel je me propose de réunir alphabétiquement une série d’objets imaginaires, complétés par l’écriture de textes (entre récit et portrait) consacrés à chacun d’entre eux. Le résultat final rassemblera de 60 à 70 inventions. Outre mes textes, j’ai souhaité (autre manière de « donner vie » à ses inventions) inviter Dorothée Billard et Clemens Helmke, dessinateurs et architectes franco-allemands, afin qu’ils « dessinent » ces objets et, plus encore, qu’ils en fabriquent quelques-uns en papier, comme s’ils étaient sortis des livres qui les ont fait naître. »

Eduardo Berti

 

 

Ce projet est devenu, en 2017, une exposition au Frac Paca (du 2 décembre 2017 au 18 février 2018) et un livre publié aux éditions La Contre Allée.