Dimanche

JULIE ESCORIZA

Un univers où se mêlent étrange et absurde, où les lois de la réalité s’annulent, où les personnages vivent des péripéties farfelues.
Résidence d’octobre à décembre 2017 / Lauréate 2017 de la « Résidence jeunesse » Fotokino & La Marelle

 

En création à La Marelle
La première chose que je peux vous dire…
> La bibliothèque permanente
> Carnets de résidences

Rencontres et médiation
> À venir
Passées

Sitothèque
> Biographie
Page personnelle

Une déambulation sans parole à découvrir sur tablette.

C’est dimanche. Une journée ensoleillée, la nature, le calme.
Alors qu’on déambule dans un paysage paisible, divers personnages apparaissent dans notre champ de vision. Certains se promènent, d’autres dorment au bord de l’eau, lisent, font du sport, pêchent, nagent ou arrosent les plantes ; des activités anodines, en somme. Mais au fur et à mesure que l’on évolue dans cet espace et dans l’histoire, cette apparente tranquillité prend des airs surnaturels. Personne ne s’étonne que l’on puisse se glisser sous l’eau comme sous une couverture, qu’un nuage puisse éclater sous un tir de lance-pierre, qu’un homme en croise un autre et ne soulève pas son chapeau mais bien sa tête toute entière, ou encore qu’un éternuement suffise à faire perdre toutes ses feuilles à un arbre.

« Depuis quelques temps, je travaille à la création d’un drôle d’univers où se mêlent étrange et absurde. L’objectif de mon projet est de donner forme à cet univers et de laisser les lecteurs l’explorer, s’y plonger comme dans une parenthèse, où les lois de la réalité s’annulent. Ils y découvriraient les différents personnages qui y évoluent et, comme s’ils les suivaient à travers les yeux d’un observateur extérieur, glisseraient de l’un à l’autre et d’un espace à un autre au rythme de leur péripéties farfelues : un saut, un vol d’oiseau, un cri, un plongeon, une explosion, une chute… Mon livre est une invitation à partager cette étrange journée de dimanche. 

Le projet est destiné à être “lu” sur tablette. Il prendra la forme d’une déambulation visuelle et sonore : une juxtaposition d’images fixes (et ponctuellement, quelques gif animés très simples), accompagnées de musique et de sons, à faire défiler par un glissement de doigts. Tout comme un livre papier, l’unique intervention du lecteur sera le passage d’une page à une autre. Il n’y aura ni texte, ni parole, et les images occuperont la totalité de l’écran. Elles se succèderont sans séparation, comme une immense bande défilante et chacune d’elle sera accompagnée d’un univers sonore propre. Le lecteur sera libre de passer d’une scène à une autre comme bon lui semble, de revenir en arrière ou de faire une pause sur une image pour mieux regarder ou écouter ce qu’il s’y passe. L’objectif est de créer une narration immersive et contemplative, dont chaque image deviendrait une sorte de fenêtre, par laquelle on peut regarder et écouter, découvrir et re-découvrir toutes sortes de détails. Pour moi, c’est un projet avant tout destiné à un public jeunesse mais qui pourrait toucher également les adultes. Étant muet, il invite surtout à raconter sa propre histoire, quel que soit le public. […]

Sortes de scénettes inspirées de situations anodines (un ricochet, un éternuement, un regard, une démarche, un reflet), elles font écho à de petits spectacles de mime ou des séquences de films burlesques. Mais en les transformant en événements étranges, impossibles, elles peuvent soudain devenir des métaphores de sujets beaucoup plus abstraits : l’enfance, la solitude, la nostalgie, la peur, le rêve, le passage du temps… Cet univers teinté d’étrange et d’irréel nous amène à découvrir sous une autre perspective ce qui nous entoure au quotidien et dont le fonctionnement nous paraît évident, naturel, immuable. »

Julie Escoriza

 

Pour ce projet, Julie Escoriza est auteure du scénario et illustratrice. Elle travaille en collaboration avec Jean-Jacques Birgé, qui réalise le design sonore, et Mathias Franck, pour le développement, de ainsi qu’avec avec Sonia Cruchon et Mikaël Cixous, membres du studio 4 minutes 34 qui éditera le projet.

L’auteure-illustratrice Julie Escoriza est la lauréate 2017 de l’appel à projets pour une « Résidence jeunesse » organisé par La Marelle et l’association Fotokino, avec le soutien de la Drac Paca. Au cours de cette résidence de création, d’une durée de 12 semaines, elle développera ce projet, Dimanche, et accompagnera des actions de médiation autour du livre et des arts de l’image. 
 

coul_dracAvec le soutien de la
Direction Régionale
des Affaires Culturelles,
Provence – Alpes – Côte d’Azur