Marseille, corps étranger

CLAUDE FAVRE

Plus qu’une résidence stricto sensu, j’imagine un parcours, un voyage dans Marseille, ville triviale – au sens de carrefour, concrète, vivante, bruyante, mais aussi imaginaire, corps étranger dans la France.
Résidence en septembre & octobre 2017

Retrouver aussi Claude Favre à la Marelle
     > Sa biographie
     > Ses rencontres à venir
     > Ses rencontres passées
     > Ses créations
          • La première chose que je peux vous dire…

ailleurs
     > Sa page Facebook
     > Sur le site Remue.net

Plus qu’une résidence stricto sensu, j’imagine un parcours, un voyage dans Marseille, ville triviale – au sens de carrefour, concrète, vivante, bruyante, mais aussi imaginaire, corps étranger dans la France.

Plus qu’une résidence de seule écriture, ce sera un laboratoire de conversations qui prendront différentes formes, selon les rencontres et les surprises, autour de deux axes se croisant :

– les voix, le son : écoute en balade, enregistrements, prise de notes, rencontres avec des goûteurs de son, création radiophonique, lecture/performance et peut-être atelier Musique et Voix…
– le corps du politique : écriture d’un texte métamorphique « Chantier Marseille », croisant les bruits du temps et les rencontres avec tout un chacun au quotidien et dans son travail, notamment des artistes préoccupés par la question du politique, des éditeurs ou des acteurs sociaux agissant en milieu défavorisé…

Claude Favre

Suite aux problèmes de santé de l’auteure, cette résidence prévue initialement fin 2015 a été reportée en 2017. Un « prélude » à cette résidence a cependant été organisé du 11 au 18 mai 2016.