Résidences en cours et à venir

JULIE ESCORIZA

Un drôle d’univers où se mêlent étrange et absurde, où les lois de la réalité s’annulent, où les personnages glissent d’un espace à un autre au rythme de péripéties farfelues.
Résidence d’octobre à décembre 2017 / Lauréate 2017 de la « Résidence jeunesse » Fotokino & La Marelle

Projets accompagnésRésidenceRésidences passées

Esther Salmona est invitée à occuper l’univers d’écrivains, à habiter poétiquement leur lieu, leur voix, leur présence physique, leurs textes aussi… À être en quelque sorte « en résidence » dans l’espace des écrivains accueillis, ou dans les blancs de leur espace.
[Résidence filée]

RésidenceRésidences passées

C’est autour d’un projet de film documentaire qu’Amira-Géhanne Khalfallah travaille avec Julie Moreau, réalisatrice, et Sofia Bouazaoui, danseuse. Ensemble, elles se sont interrogées sur l’immigration des femmes, arrivées en France sans l’avoir choisi, et les histoires qu’elles peuvent nous raconter aujourd’hui…
[Texte, film & danse]

Projets accompagnésRésidenceRésidences passées

Sylvain Coher, sur une proposition de Musicatreize, écrit trois pièces musicales que trois compositeurs contemporains mettent en musique. Elles forment un opéra en forme de suite policière, dont la première partie, La Digitale, est créée à Marseille à La Criée en décembre 2015.
[Texte & musique]

RésidenceRésidences passées

Des écrits bruts, un texte matière, réalisé durant l’« Agence de conversation », de 2002 à 2012 dans plusieurs villes produisant l’empreinte lisible d’un inaudible. Il s’impose aujourd’hui de dire ces textes, de les faire entendre, de l’écrit à l’oral, d’une langue à l’autre… Un projet d’édition à partir d’une expérience d’écriture collective au long cours.

RésidenceRésidences passées

« Emma et la nouvelle civilisation » met en scène une vieille femme en prise avec les difficultés de son âge. Elle est touchée par des maladies, sa mémoire se détériore. C’est simplement un changement de civilisation, se dit-elle. Les dégradations sont des nouveautés… Les auteurs proposent un glissement des fonctionnalités usuelles du livre. Les pages, la mise en forme, la typographie : de nouveaux usages structurent la lecture. [Lauréats Résidence numérique 2014/2015]

RésidenceRésidences croisées & internationalesRésidences passées

Dernière étape d’une résidence « en voyage » entre Alger et Marseille. Ateliers, rencontres, et poursuite de la réflexion sur la fabrication d’un livre, dans lequel ses propres textes croisent ceux des femmes rencontrées et des images captées par des photographes algérois.

RésidenceRésidences passées

Dans son prochain livre, Håkan Lindquist veut entremêler les souvenirs, les lieux, les personnages, comme il aime le faire, d’un roman à l’autre, d’une époque à l’autre. Il va s’imprégner de Marseille, découvrir les modes de vie, les lieux, rencontrer des marins, des pêcheurs, recueillir des témoignages pour construire une image de la ville des années 50 la plus proche de la réalité.

RésidenceRésidences passées

Je voudrais travailler sur les lieux de circulation. De passage. D’entrée dans le territoire. Port, gare, gare routière, aéroport, autoroutes. Sur les lieux de travail. Rencontrer des gens. Ceux qui sont là de longue date. Ceux qui sont Marseillais depuis peu. Dans les cafés, sur les marchés. Dans des associations. Travailler sur la ville le jour. Travailler sur la ville la nuit.

RésidenceRésidences passées

Quatre auteurs-jeunesse, ayant commis jusque-là des romans très différents. Quatre ouvrages pour les ados, sous le même titre, mais emmenés chacun par un narrateur singulier. Cela ressemble à un jeu littéraire, où chaque auteur accepte de se laisser bousculer par l’imprévisible. Rencontre de hasards, dans un univers de survie. Plus encore qu’un simple jeu, c’est une variation en quatre livres, autour de l’espérance.

RésidenceRésidences passées

Une résidence conçue avec La Cité, dans le cadre de la Biennale des Écritures du réel, pour proposer un nouvel épisode de « Chemin faisant », une entreprise imaginée par La Cité qui propose une cartographie sensible de la ville. Des artistes sont invités à s’engager dans une démarche de coreprésentation des quartiers avec leurs habitants.