Résidences passées

Un projet du Théâtre Massalia, pour ses 30 ans, en partenariat avec La Marelle.
Entre carnet de voyage, élucubrations théâtrales, poésie et aphorismes, l’écriture d’un texte dont la recherche dramaturgique est portée par les spectateurs eux-mêmes.

Résidences passées

Un projet d’écriture numérique, mi-sérieux, mi-potache, pour établir un corpus articulant les notions de personne et de défaite. Lauréat 2018 de l’appel à projets « Résidence d’écriture numérique » de La Marelle et Alphabetville.

Résidences passées

Le projet est de terminer « Tohu-bohu », un livre sur les monstres et les sons. Mais une autre histoire, celle d’un loup végétarien, pointe aussi son nez… ! Lauréate 2017 de la « Résidence jeunesse » Ville de Cannes & La Marelle.

Appels à projets

APPEL À PROJETS

L’objet de cet appel, proposé par La Marelle et Alphabetville, est de concevoir une œuvre littéraire d’un format numérique à élaborer durant une résidence de création de six semaines à Marseille, début 2019.
Date limite de dépôt : 21 mai 2018

Revue

La première chose que je peux vous dire c’est que je m’apprêtais à mentir aux braves gens de La Marelle. Que j’avais perdu mon passeport. Qu’il avait été brûlé dans un énorme incendie. Dévoré par un carcajou. Emporté par une méga-tornade de Louisiane. Volé par un junkie qui m’a fracassé le crâne à coups de tuyau en plomb. Car voyez-vous, je suis un très mauvais voyageur.

Revue

La première chose que je peux vous dire c’est que je suis ravie d’être à Marseille ; ravie et curieuse aussi de laisser la ville s’infiltrer dans mon projet, avec sa lumière, ses sons, ses odeurs, ses couleurs et son énergie.

Non classé

« J’écris du théâtre, des romans, des albums, pour les adultes et la jeunesse. C’est le désir qui m’a toujours guidée. »

Projets accompagnés

Du pianocktail à la pilule qui fait disparaître l’accent, de la machine à remonter le temps au GPS sentimental… Une exposition littéraire et ludique imaginée par l’écrivain argentin Eduardo Berti et le duo d’artistes franco-allemands Monobloque.

Revue

La première chose que je peux vous dire c’est que revenir à Marseille est une incroyable occasion pour moi de terminer mon roman dans un endroit inspirant et magnifique. Marseille est à mes yeux comme une cousine de La Nouvelle-Orléans : deux villes portuaires, dynamiques, mixtes, aux communautés singulières et fascinantes.

Revue

La première chose que je peux vous dire c’est que pour ma part, je vais tenter de mener plus loin ma petite affaire grandiose : apprendre à écouter, à parler, à lire, à écrire. Sachant qu’écrire est un travail d’archéologie, d’écoute et de restitution des voix, des faits enfouis, inouïs, inaudibles, et cela se fait à plusieurs.

Non classé

Anna Boulanger est la lauréate 2017 de l’appel à projets pour une résidence jeunesse proposée par la Ville de Cannes et La Marelle.

Résidences passées

L’écriture d’un roman centré sur la figure énigmatique (et imaginaire) d’un bluesman d’avant-guerre, en plein cœur du Mississippi.

Résidences passées

Jack est un adolescent à moitié Ojibwé. En s’éloignant de la ville et de ses violences, il rencontre Charlie, un mystérieux garçon… Ce cinquième roman de Joseph Boyden s’écrit en partie à Marseille.

Résidences passées

Un univers où se mêlent étrange et absurde, où les lois de la réalité s’annulent, où les personnages vivent des péripéties farfelues. Lauréate 2017 de la « Résidence jeunesse » Fotokino & La Marelle.

Numérique

Marjane arrive dans un vieux hangar en bord de mer, sur les bords extrêmes du continent. Mêlant l’absurde et le poétique, une pièce qui interroge des mécanismes d’exclusion (et d’insertion) devenus inhumains…

Numérique

Analyses de films, éclairages philosophiques, anecdotes et parenthèses oniriques, 227 textes sur un genre “introuvable”. Photographies de Bernard Plossu.

Non classé

Claude Favre est poète et performeuse. Elle propose régulièrement des ateliers de lecture et travaille avec des musiciens ou d’autres artistes. Elle a été membre de remue.net et est collaboratrice régulière des Cahiers Critiques de Poésie au cipM.

Non classé

Walid Taher est né au Caire en 1969. Il est à la fois peintre, illustrateur, caricaturiste et fait partie de l’avant-garde de la création arabe en littérature pour la jeunesse, et pendant quinze années directeur artistique de la plus grande maison d’édition égyptienne, Dar Shorouk.

Non classé

Marie Deschamps dessine des romans graphiques, des BD et des livres illustrés pour la jeunesse. Elle propose une même écriture graphique déclinée pour des supports différents.

Hors-les-mursRésidences passées

Un récit numérique jeunesse sous forme de « cinéma graphique » où l’image exploite toute la dimension audiovisuelle sur support écran. En partenariat avec le Département du Var et la Fête du livre de Toulon.

Revue

La première chose que je peux vous dire c’est que je suis un écrivain et que je me définis par ce terme depuis le début de ma vie adulte. Cette activité m’identifie comme quelqu’un qui est insatisfait par la nature du monde réel, et qui décide de prendre sa revanche sur ce dernier en le façonnant pour lui donner une nouvelle forme plus agréable…

Revue

La première chose que je peux vous dire est que la dernière fois que je suis venue ici j’ai failli me tuer. Je suis passée par-dessus ou par-dessous les troncs des arbres, mikado géant dispersé sur ma sente loin de la ville échevelée…

Résidences passées

27 mois de service militaire au Maroc, un drame familial et personnel, la découverte de Marseille dans les années cinquante : à partir de 113 lettres, celles du père de l’auteure, comment évoquer une vie ?

Résidences passées

« Pour écrire, surtout au moment de commencer un livre, il me faut quitter Londres. » L’auteur de « Testament à l’anglaise » vient à Marseille pour démarrer un nouveau processus d’écriture…

Non classé

Né en Floride, Tom Cooper s’installe à La Nouvelle-Orléans en 2010. À 42 ans, son premier roman « Les Maraudeurs » connaît un succès immédiat. Il est publié en France aux éditions Albin Michel.

Non classé

Julie Escoriza est la lauréate 2017 de l’appel à projets pour une résidence jeunesse proposée par Fotokino et La Marelle.

Non classé

L’écrivain anglais Jonathan Coe est un maître de la satire. Depuis « Testament à l’anglaise » il fait le portrait de sa génération, passée de Margaret Thatcher à Tony Blair, et qui ira jusqu’au Brexit.