Felipe Troya à Saint-Nazaire © Pjao
BiographiesT

D’origine équatorienne, Felipe Troya est le lauréat du Prix de la Jeune Littérature latino-américaine 2016, organisé par la Maison des écrivains étrangers et traducteurs (meet Saint-Nazaire, dir. Patrick Deville) et La Marelle.

"Pour Cortázar"
Papier

Cortázar est double : il est l’écrivain argentin caractéristique du « Boom » latino-américain, l’auteur de nouvelles fantastiques typiques du Río de la Plata, le personnage engagé dans la Révolution cubaine. Certes. Mais tout ceci correspond à une image figée qui a vieilli. Ces actes du colloque organisé en 2014 (à Marseille, Fontevraud et Paris), pour le centenaire de sa naissance, dévoilent un Cortázar novateur et décalé.

La première chose que je peux vous dire #13 Philippe Malone.png
Rencontres radiophoniquesRevue

La première chose que je peux vous dire est la préciosité du temps, celui-là précisément offert dans un écrin lors d’une résidence et dont on conserve la clef jalousement, pour qu’il ne s’évapore pas, pour le maintenir à soi, un temps précieux qu’il sera d’autant plus facile à offrir qu’il ne se cabre pas, qu’il ne file ni se défile à la moindre injonction, au plus petit courant d’air, un temps fidèle.

Berta Tarragó © D.R.
BiographiesT

Berta Tarragó réalise des projets artistiques multidisciplinaires et internationaux au sein de l’espace public. Elle travaille actuellement, accompagnée par La Marelle, au projet « The Hole », lauréat 2016 du dispositif « Résidences d’auteurs – Écrire pour la rue » (SACD/DGCA).

Revue Marelle #11 septembre 2016
Revue

La première chose que je peux vous dire c’est que je vais arpenter les rues de Marseille à pied et que pour moi, avec tout ce qu’il y aura à regarder, à découvrir, à translater ensuite dans la mémoire et dans l’imaginaire, et seulement deux jambes et mes cinq sens plus un sixième à mettre en éveil, ce sera une vraie source de vie quotidienne, avec tous les imprévus, les coups de fatigue et d’enchantement.

Sylvie Germain © Tadeusz Kluba
BiographiesG

Sylvie Germain, née en 1954 à Châteauroux, est l’auteure d’une trentaine de romans et essais, publiés principalement chez Gallimard au début de sa carrière puis chez Albin Michel. Son œuvre a été couronnée par de nombreux prix littéraires, parmi lesquels le Prix Femina 1989 (« Jours de colère »), le Prix Goncourt des lycéens 2005 (« Magnus ») et le Prix mondial de littérature Cino Del Duca pour l’ensemble de son œuvre. Son dernier roman, « À la table des hommes », est paru en janvier 2016 chez Albin Michel.

Revue Marelle #10 juillet 2016
Revue

La première chose que je peux vous dire c’est que j’ai très envie de venir à Marseille. Passer de l’océan qui est un peu le mien, c’est-à-dire à côté duquel je suis née, ce qui est peu de chose au fond, à la mer dont j’ai toujours pensé, mais pourquoi, que c’était tout comme si j’y étais née. Les pluralités des histoires passées par là, auxquelles je tenais comme si j’y avais été.

Chateau d’If © Pjao
Résidences en cours et passées

Partir d’If, ce rocher de la Méditerranée presque vide mais empli d’histoires aussi bien réelles qu’imaginaires, aller vers la ville immense qui lui fait face, puis élargir le cercle géographique et historique, au Sud de la France, à la mer, à l’Algérie…

Clotaire © Janik Coat
Appels à projetsRésidences à venir

JANIK COAT

L’album « Baisers polaires » est une sorte d’épopée amoureuse sur fond de réchauffement climatique et décor de banquise… Janik Coat est la lauréate de l’appel à projets « résidence auteur-illustrateur jeunesse » (avec Grains de Lire à Carpentras).
Résidence hors-les-murs du 3 avril au 3 juillet 2017

Marie Cosnay © Michel Durigneux
BiographiesC

Marie Cosnay est professeur de lettres classiques, traductrice de textes antiques, et écrivaine. Elle enseigne actuellement dans les Landes. Elle a écrit des textes pour de nombreuses revues, et, depuis 2003 a publié plus d’une vingtaine de livres. Des projets littéraires toujours très ancrés dans les réalités de notre temps, dont la forme, d’une précision et d’une exigence rare, s’articulent à une réflexion politique et sociale, toujours très engagée.

Dominique Dattola © Laurent Gayte
BiographiesD

De nationalité franco-italienne, Dominique Dattola est né en 1960 et a grandi à Manosque. Il œuvre dans le monde du spectacle, de l’audiovisuel et du cinéma sans discontinuité depuis l’âge de 17 ans. Il débute en 1977 comme régisseur son et lumière au Théâtre du Gymnase à Marseille, sous la direction de Marcel Maréchal. Puis […]

Revue Marelle #8 février 2016
Revue

La première chose que je peux vous dire, il faudra ne pas s’en souvenir. Ça sera un mot nu comme un bonjour ou quelque chose avec les yeux. Ça sera un geste de la main, une énergie dans la voix. La première chose, c’est toujours une échappée. C’est quelqu’un d’autre venu de moi qui le prononce. La première chose, c’est moi tout entière et je ne le sais pas.